La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
logo magasin
Graine de Bio
ALIMENTATION BIOLOGIQUE ET ÉCOPRODUITS

Aujourd'hui Lundi

Ouvert de 09h30 à 19h00

Nicolas Payré, maraîcher à Saint-Nazaire, fait chanter la terre

Nicolas Payré, maraîcher à Saint-Nazaire, fait chanter la terre

Le 10/07/2017

Biocoop Pont-l'Abbé
C’est ici, au mas Les Ripouilles, qu’est née la bio dans le département, à une dizaine de kilomètres de Perpignan, en direction des plages.

Producteurs des Pyrénées-Orientales

©Biocoop - MP Chavel

C’est ici, au mas Les Ripouilles, qu’est née la bio dans le département, à une dizaine de kilomètres de Perpignan, en direction des plages. C’était il y a 50 ans, à la naissance de Nicolas. Inquiétés par les produits chimiques de plus en plus nombreux à mettre sur les arbres fruitiers, majoritaires à l’époque, ses parents, Charles-Édouard et Lili Payré, ont cherché des alternatives et ont découvert la bio. « Ils se sont lancés en 1967 et ont connu 10 ans de catastrophe tant les terres étaient imbibées de chimie ! », raconte Nicolas qui a repris le domaine en 2003. Il avait été créé par son arrière-grand-père en 1937 sur 10 hectares. Aujourd’hui abricotiers, pêchers, agrumes, framboises… laissent une large place au maraîchage (une cinquantaine de légumes sur 7,5 hectares), à 150 poules, 20/30 cochons pour manger les résidus de légumes et pour le fumier…, le tout en biodynamie depuis les années 80. « Les vergers vieillissant, nous les avons remplacés par les légumes pour satisfaire une demande croissante. Nous faisons notamment beaucoup de carottes, particulièrement appréciées en biodynamie. »

Transmission

Tout son amour pour le métier, Nicolas l’a mis dans le nom de son entreprise : Le Chant de la terre. Il a toujours su qu’il exercerait cette activité. « À 8 ans, j’avais mon élevage de poules et je vendais des œufs à la famille », se souvient-il en riant. Son père lui a transmis sa passion, il en a fait de même avec son fils aîné actuellement en BTS Horticulture à Avignon. Peut-être reprendra-t-il la ferme. Cela dit, si le maraîcher souhaite en faire « un organisme agricole où il fait bon vivre, où il y a une qualité du travail, du produit, avec des animaux, des abeilles, des oiseaux, des fleurs au milieu des parcelles… », c’est avant tout pour le respect de la terre « qui ne nous appartient pas », pour produire sans trop détruire.

Le vrai goût des légumes

Le domaine tourne avec trois salariés, de nombreux stagiaires et des groupes d’un lycée agricole qui y font leurs travaux pratiques. « Avec eux, on est sur le terrain le matin et en discussion l’après-midi. » Le dialogue, l’éducation à la nature font partie du métier tel que Nicolas le conçoit. Il espère bien d’ailleurs, la retraite venue, continuer à former des jeunes. Les marchés aussi lui permettent « d’aller au bout de la démarche » en lui offrant un contact direct avec le consommateur. « On constate une réelle prise de conscience sur les dangers des pesticidesLes politiques vont être obligés de s’y mettre eux aussi et supprimer tout ce qui est chimique. » 90 % de la production de la ferme est vendue en local, sur les marchés, sur place dans la boutique tenue par Charles-Édouard et Lili, ou encore, depuis la première création, dans les magasins Biocoop du département et ceux de Narbonne et Lézignan (11). « Je les livre toute l’année. Je lève le pied l’été pour laisser la place aux producteurs qui ont une production plus saisonnière et pour préparer l’automne et l’hiver. » La terre ne s’arrête jamais de chanter !

En savoir plus :

Le Chant de la Terre en vidéo

 

Retrouvez le reposrtage « Perpignan, le centre du Monde de la bio » dans CULTURE(S)BIO n°94, magazine offert par votre magasin Biocoop, dans la limite des stocks disponibles, ou à télécharger sur Biocoop.fr

Près de Perpignansur les hauteurs de Montferrer, découvrez également les glaces au lait de brebis de Virginie et Olivier MorinUn régal !

Retour